Comment réduire la pollution de l’air chez soi ? Grâce à Ionflow 50 !

On a testé l’efficacité du Ionflow 50 Lightair pendant un pic de pollution : on vous dit tout !

La pollution de l’air dans les habitations

Actualité oblige, nous allons parler de pollution de l’air dans nos habitations. Le phénomène n’est pas nouveau, mais il est suffisamment sérieux pour s’y intéresser de près. Les récents pics de pollution aux micro particules, COV, dioxyde de souffre et j’en passe sont le reflet de la triste réalité : l’homme s’auto-empoisonne (sans mauvais jeu de mots). En effet, le trafic en constante augmentation est grandement responsable de ces émanations nocives, que ce soit le transport routier ou les voitures familiales, même si les constructeurs font des efforts pour réduire leur emprunte écologique.

Quels sont les principaux facteurs de la pollution d’intérieur ?

La première étape pour résoudre les problèmes de qualité de l’air à l’intérieur est de savoir quels sont les principaux facteurs de pollution. Dans la plupart des pays développés, les principaux responsables de la mauvaise qualité de l’air intérieur sont les suivants :

  • Les moisissures et les allergènes : Toute personne souffrant d’allergies sait que les moisissures, le pollen, les acariens, les squames d’animaux et autres allergènes biologiques peuvent avoir un effet important sur la santé et le confort.
  • Les microparticules : La pollution par les microparticules fait référence à d’infimes quantités de poussière, de suie, de fumée et d’autres composés dangereux.
  • Les gaz : Les contaminants gazeux de l’air intérieur vont des composés organiques volatils (COV) dégagés au radon, au monoxyde de carbone et au dioxyde d’azote.
  • Formaldéhyde : souvent présent dans les produits en bois composite, tels que les revêtements de sol stratifiés, le formaldéhyde est un gaz incolore à forte odeur et peut être inflammable à certaines températures. Si votre maison est équipée d’isolants, de peintures ou de stratifiés qui ont été fabriqués à l’aide de formaldéhyde, ils peuvent causer une pollution de l’air domestique grâce au formaldéhyde dégagé. L’irritation de la peau, des yeux, du nez et de la gorge sont les effets les plus courants de ce polluant de l’air intérieur, et il peut même provoquer certains types de cancers.
  • La cigarette : Tout le monde connaît maintenant les dangers du tabagisme et les effets de la fumée secondaire, mais c’est aussi un contaminant de l’air intérieur courant — et facilement évitable.

Résultats du test du Ionflow 50 Lightair

L’avenir prend une mauvaise tournure si rien n’est fait, et les lobbies pétroliers sont là pour freiner des 4 fers. Donc pour les années qui viennent, je n’imagine pas un retournement instantané de la situation, et je pense même que nous allons suffoquer encore quelque temps.

Ce matin j’ai pris en photo le ioniseur Ionflow 50 Surface dans ma chambre. C’est un ioniseur d’air qui purifie l’air. Je précise que l’appareil est resté branché 24h/24 pendant 1 semaine. Le résultat du test est assez hallucinant, ça se passe de commentaires…

IONFLOW 50 test AVANT

1 semaine d'utilisation 24h/24hLe collecteur aluminium est chargé en particules comme jamais.

APRÈS

J’ai passé un coup d’éponge au milieu

Ça fout la frousse hein ?

On voit une grande quantité de « poussières » qui s’amassent sur le collecteur : en fait ces poussières plutôt noirâtres sont celles que l’on respire habituellement. Le test a été fait à Marseille dans un quartier excentré a priori peu pollué. Rien d’étonnant à ce que j’ai parfois la sensation de gorge sèche ou qui racle lorsque je me balade en ville à pieds ou à vélo. Au moins à la maison, je sais que le ioniseur Ionflow fait son boulot 😉

En savoir plus sur le Ionflow 50 Surface.

Cette entrée a été publiée dans Ioniseur d'air et allergie. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *