Lutter contre la dépression saisonnière avec la luminothérapie

La dépression est une maladie qui peut être très grave. Il ne faut surtout pas la négliger !

Qui est touché par la dépression saisonnière ?

Même pour les personnes a priori non dépressives, il arrive fréquemment qu’on ressente une déprime passagère, et sans savoir pourquoi, on n’a plus d’entrain, tout nous parait compliqué, on est fatigué… alors qu’a priori, rien n’a vraiment changé dans notre vie. Peut-on lutter contre la depression si on n’est pas dépressif réellement ? Est-ce qu’on peut parler de dépression saisonnière ? La réponse est OUI, car c’est souvent vers les mois d’octobre, novembre et décembre qu’on peut arriver à se dire « je déprime ».

La lumière, source de bien-être contre la dépression

Avez-vous remarqué qu’on déprime très rarement en été ? – exclusion faite des déprimes pathologiques graves pour lesquelles il faut consulter. Certes la période est propice aux vacances et au petits plaisir de la vie que l’on prend le temps de savourer, mais il y a autre chose : la luminothérapie. Naturellement en été, on est plus souvent dehors, exposé à la lumière solaire naturelle. On prend littéralement notre « dose » de lumière. Et les effets sont immédiats sur le cerveau et les hormones. Pour en savoir plus sur le sujet, nous conseillons ce bouquin de Gérard Pons « Soif de Lumière» aux éditions Jouvence. Alors, comment faire en octobre pour avoir notre dose de lumière et de lux ?

Les différentes méthodes pour lutter contre la dépression saisonnière

En automne et en hiver, périodes pendant lesquelles les jours sont courts, on s’orientera vers une lampe luminothérapie.  Il en existe une multitude : ce qui compte c’est la quantité de lumière que vous allez pouvoir recevoir, en combien de temps et à quelle distance de la lampe. Lutter contre la dépression est un jeu d’enfant : on dit qu’il faut s’exposer 30 minutes par jour à 10 000lux pour retrouver tonus, vitalité et entrain. Vous pouvez faire cela pendant 3 mois tous les jours si l’envie vous prend, il n’y a pas d’effets secondaires à la lumière. Il est simplement conseillé de ne pas dépasser l’exposition quotidienne et de faire votre séance de luminothérapie plutôt le matin ou avant midi.

La luminothérapie : une solution efficace contre dépression

Lutter contre la depression : 30 minutes par jour pendant 1 semaine pour avoir les premiers effets.  La luminothérapie, une méthode simple, naturelle et sans effet secondaire.

La luminothérapie contre le baby blues et la dépression post-accouchement

Trois ou quatre jours après l’accouchement, il peut arriver que la femme pleure et déprime. On appelle cela le baby blues ! Si cela arrive (pendant 2-3 jours maximum), c’est bien souvent parce que la femme ne se sent pas à la hauteur des événements. Il se peut également que la femme connaisse la dépression postnatale deux à trois mois après la naissance de l’enfant. Cet état dépressif peut même survenir pendant la grossesse. De ce fait, la luminothérapie est fortement recommandée aux femmes enceintes. Des séances de luminothérapie peuvent être effectuées avant, pendant et après l’accouchement afin d’améliorer la santé psychologique des jeunes mamans. Elles n’ont aucun effet secondaire et ne sont pas dangereuses pour le bébé.

Cette entrée a été publiée dans Luminothérapie. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Lutter contre la dépression saisonnière avec la luminothérapie

  1. giorgio dit :

    Le massage bien-être pratiqué régulièrement stimule la production de sérotonine « hormone du bonheur » et dopamine avec des effets proche de ceux de la cure de luminothérapie : Massage Pro

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *