Ionisation de l’air : les bénéfices des ions négatifs

Ionisation de l’air : voici une explication détaillée sur les bénéfices des ions négatifs.

Nos maisons et bureaux modernes nous obligent à vivre dans des environnements « insalubres » vidés d’ions négatifs. Les terminaux informatiques, l’éclairage fluorescent, les systèmes de ventilation forcée et les matériaux de construction modernes génèrent une surabondance d’ions positifs. Ces derniers nous rendent fatigués, déprimés, irritables.

Équilibrer l’ionisation à votre domicile et au travail peut vous aider à vivre en
meilleure santé. Les régions du monde les plus calmes et rafraîchissantes sont
chargées de milliards d’ions négatifs. Ainsi, les chutes
d’eau, les montagnes, les plages et les forêts sont parmi les lieux où le niveau
d’ionisation dans l’atmosphère est le plus élevé, pour un équilibre naturel et complet.

Les ions négatifs (anions), de quoi s’agit-il ?

Les ions sont des molécules qui ont gagné ou perdu une charge électrique.
Les ions négatifs sont créés dans la nature comme des molécules d’air cassées par
le rayonnement solaire, et par le déplacement de l’air et de l’eau.
Ils sont inodores, sans goût et invisibles et nous les inhalons en abondance dans
certains environnements. Par exemple, vous pouvez avoir rencontré le pouvoir des
ions négatifs lorsque vous marchez pieds nus sur la plage ou près d’une chute d’eau
ou immédiatement après un orage de printemps. Les chutes du Niagara sont
reconnus comme les endroits les plus sains sur terre !

Les ions négatifs en très grande quantité au pieds des chutes Niagara

Comment les ions négatifs interagissent avec le corps?

Le corps humain est entouré par des ions, à la fois positifs (cations) et négatifs
(anions) ; toutefois, la fonction des électrons à l’intérieur et l’extérieur des cellules a
une influence notable sur le corps humain. Les ions négatifs pénètrent au travers la
peau et les poumons qui les transportent à l’ensemble du corps par la circulation
sanguine.
Les ions négatifs empêchent l’acidification du sang, qui est causée par la perte
d’électrons. Se trouver dans un environnement riche en ions négatifs améliore donc
l’immunité du corps et la résistance à la maladie.
Le métabolisme est le processus d’acquisition de nutriments dans le sang et de rejet
des déchets hors du corps, ce qui est extrêmement important pour les cellules
humaines.
Plus il y a des ions négatifs dans le sang, plus le processus cellulaire de
métabolisme est efficace. Au contraire, plus il y a des ions positifs dans le sang, plus
lent et moins efficace sera le processus cellulaire de métabolisme. Cela provoque un affaiblissement des cellules de l’organisme et une tendance à
tomber plus facilement malade ainsi qu’un vieillissement plus rapide.
De façon générale, les ions négatifs augmentent le débit d’oxygène vers le cerveau,
ayant pour résultat une plus vigilance, une somnolence diminuée, et plus d’énergie
mentale.

La présence d’ions négatifs dans l’air garantit que l’air n’est pas pollué

Les ions négatifs sont bénéfiques pour le corps humain de quatre
façons principales :
• Ils renforcent les fonctions des nerfs autonomes.
• Ils renforcent le collagène (tissus qui sont résilients et liés à la tension).
• Ils améliorent la perméabilité des membranes des cellules plasmatiques
prototype.
• Ils renforcent le système immunitaire de l’organisme.

(Extrait de « Nouvelles Economie Quotidien » – Janvier 30, 2002.)

La régénération des ions négatifs pour la jeunesse et la longévité :
(par Heinerman John, Ph.D.)
• Les ions négatifs neutralisent les polluants et fournissent des effets positifs sur la
santé pour stimuler le système réticulo-endothélial, un groupe de cellules de défense dans notre organisme qui régit notre résistance aux maladies.
• Ils agissent sur notre capacité à absorber et à utiliser l’oxygène. Les ions négatifs
dans le Ces derniers accélèrent dans notre circulation sanguine le transport de l’oxygène
vers nos tissus et cellules et accélèrent l’oxydation de la sérotonine dans le sang.
Ceci est reconnu pour avoir des effets positifs sur l’humeur, la douleur et la libido.

Quels sont les effets prouvés sur la santé des ions négatifs ?

Des études scientifiques ont montré que des atmosphères chargées d’ions négatifs
soulagent du rhume des foins et des symptômes de l’asthme, diminuent la
dépression saisonnière, la fatigue et des maux de tête. Il a également été démontré
que les atmosphères chargées négativement améliorent les performances de
mouvements volontaires, augmentent la capacité au travail, affinent le
fonctionnement mental, et réduisent les taux d’erreur.
Des études à l’Université Columbia et au New York State Psychiatric Institute ont
démontré que les Ioniseurs à haute densité d’émission négative semble agir comme
un antidépresseur spécifique chez les patients souffrant de trouble de l’humeur
saisonnier (SAD), mais sans les effets secondaires des antidépresseurs comme le
Prozac.
Aussi incroyable que cela puisse paraître, une salle chargée en ions négatifs endigue
la croissance des bactéries et précipite de nombreux contaminants atmosphériques,
y compris les pollens, la poussière, les acariens et les virus, une occasionnelle
fumée de cigarette, les squames d’animaux, les odeurs et les émanations de produits
chimiques toxiques.

Autres effets positifs des ions négatifs sur la santé :

– Asthme, allergies et autres problèmes respiratoires: De nombreuses études scientifiques ont été menée au cours des dernières années (principalement en Europe et la Russie) montrant comment l’exposition à des niveaux élevés d’ions négatifs réduisent de façon drastique et significative l’asthme et les allergies, symptômes, ainsi que les maladies respiratoires liées à la pollution.

La pollution dans les embouteillage

– Migraines: L’inhalation d’ions négatifs réglemente la production de la sérotonine
l’intérieur du cerveau. La surproduction de sérotonine dans ce dernier est la cause de
migraines.

– Dépression: Une étude à l’Université Columbia a suggéré que le traitement par des
ions négatifs est plus efficace que les médicaments anti-dépresseurs comme le
Prozac et Zolof, et qu’il y a pas d’effets secondaires.

– Fatigue: La surproduction de sérotonine (substance chimique produite dans le
cerveau) est également cause de fatigue, et les ions négatifs régulent la production
de sérotonine dans le cerveau.

Le sommeil: Une étude en France a constaté que les ioniseurs négatifs aident les
personnes à mieux dormir, en régulant la production de la sérotonine dans le
cerveau.

Performance mentale et la concentration: Plusieurs tests ont montré que les
personnes exposées au traitement d’ions négatifs ont de bien meilleurs résultats
dans les activités de réflexion mentale que ceux qui ne le sont pas.

– Performances sportives: Grâce aux résultats des tests effectués par des chercheurs
russes à propos de l’ionisation négative, des ioniseurs sont toujours installés dans
les vestiaires et les aires de repos des athlètes russes.

– Les brûlés: Des études réalisées dans un hôpital ont révélé que les patients brûlés
mis dans cette atmosphère ont beaucoup plus chances de se rétablir rapidement et
complètement.

Les ions négatifs et la beauté

Selon une étude menée par le Dr Arudoman en Allemagne, les ions négatifs aident à
renforcer le collagène. Celui-ci est un tissu élastique résistant aux tensions.
Dans son étude, il a remarqué que les pores et les glandes sudoripares de la peau
s’élargissent, ce qui démontre le bon métabolisme des membranes cellulaires. Ce
phénomène est appelé « Prototype de membranes plasmiques de réflectivité cutanée ».
De plus en plus de produits liés à la santé et à la beauté incluent l’ionisation négative
dans leur traitement. Aujourd’hui, vous trouverez des massages faciaux, des
hydratants pour le visage et les cheveux, des sèche-cheveux, etc, tous équipées
avec une production d’ions négatifs. C’est avant tout l’amélioration de la circulation
sanguine et le renforcement de collagène décrit ci-dessus qui estompent les rides et
apporte une souplesse à la peau qui rendent ces produits populaires.

Les ions négatifs et Lightair IonFlow 50 purificateur d’air

Le purificateur d’air Lightair IonFlow 50 se différencier des autres ioniseurs
du marché par sa capacité à générer un montant extrêmement élevé d’ions négatifs,
sans produire l’ozone comme sous-produit. L’ozone a toujours été un effet secondaire de
l’ionisation : plus la génération d’ions est élevée et plus la production d’ozone est
importante. Cela s’est traduit par l’inefficacité de beaucoup d’ioniseurs afin de respecter la valeur seuil d’ozone réglementaire.
Une autre différence essentielle est que le IonFlow 50 utilise un collecteur chargé
positivement qui récupère efficacement les particules chargées négativement de l’air
de la pièce, agissant ainsi comme une gros aimant pour les particules. La plupart des
autres ioniseurs laissent retomber les particules sur le sol.
Le plus étonnant avec les 50 IonFlow est que, grâce à sa capacité à générer une très
grande quantité d’ions négatifs, ce dispositif atteint la même efficacité que les
meilleurs filtres HEPA du marché, mais sans le bruit, sans la consommation
d’énergie élevée et le régulier changement coûteux de filtre.
Ajoutez à cela tous les avantages étonnants des ions négatifs et vous avez le nec
plus ultra des produits de santé !
Le ionflow 50 surface offre une combinaison imbattable de l’efficacité : silencieux, sans
filtre, sans production d’ozone, à économie d’énergie et facile à utiliser, un
fonctionnement économique et facile à mettre en oeuvre dans n’importe quel
environnement.

Ionflow 50 Surface de chez Lightair

Études prouvant l’efficacité des ions négatifs

Les ions négatifs aident à prévenir les maladies respiratoires
Dans une étude menée dans une usine de textile suisse, on a placé des ioniseurs
négatifs dans deux salles de 18 par 18 mètres, contenant chacune 22 employés,
Dans l’une d’elle, le générateur d’ions négatifs a été activé au cours de l’étude. Dans
l’autre pièce, le purificateur d’air a été totalement éteint, même si les employés de
cette salle ont été amenés à croire qu’ils travaillaient dans une salle enrichie par des
ions négatifs.
Au cours de cette étude de six mois, un total de 22 jours de maladie ont été perdus
par les employés travaillant dans la pièce dans laquelle les ions négatifs étaient
générés.
Dans la chambre où le générateur ne fonctionnait pas, un total de 64 jours ont été
perdus pour cause de maladie.
Lors d’une épidémie grippale d’un mois, le premier groupe a perdu un total de 3 jours
de maladie, tandis que le second groupe en a perdu 40 jours (Stark, 1971).
Dans un test pratiqué dans les bureaux d’une banque suisse, un groupe de 309
travaillaient dans un environnement traité avec l’ionisation négative. Un second
groupe de 362 se trouvait dans un environnement non traité.
Au cours des mois qui ont suivi ce test, pour chaque jour perdu pour des maladies
respiratoires (rhume, grippe, laryngite, etc) dans le groupe 1, 16 jours ont été perdus
dans le groupe deux (Soyka, 1991).

Dans une étude l’université de Surrey au siège de la Norwich Union Insurance Group , huit générateurs d’ions négatifs ont été placés dans la section informatique liée à la programmation et à la préparation des données. Avant l’essai, l’équipe de recherche
a passé un mois avec un taux élevé de problèmes de santé : maladies, maux de tête.
Durant les tests effectués avec la génération d’ions négatifs, les incidents pour cause
de maladie et de maux de tête ont été réduit de 78%. Suite à ce test significatif, la
Norwich Union a opté pour l’installation de générateurs d’ions dans l’ensemble de
ses bureaux. (Soyka, 1991).

Les ions négatifs contrecarrent les effets du tabagisme:
Les cils vibratiles sont les poils microscopiques situés dans la trachée qui se
déplacent rapidement en arrière pour éviter que des polluants et des toxines ne se
rendre dans les zones vulnérables des voies respiratoires. Plus ils sont sains plus ils
sont efficaces. Toutefois, la fumée du tabac ralentit les battements ciliaires,
diminuant la capacité du corps à maintenir des polluants cancérigènes à pénétrer
dans les profondeurs de l’appareil respiratoire. Des tests ont montré cependant que
l’ajout de niveaux élevés d’ions négatifs dans l’air accélère les battements ciliaires
à un niveau normal (Soyka, 1991).

Les ions négatifs sont un antidépresseur naturel sans effets secondaires
Dans une étude menée par l’Université de Columbia, 25 personnes avec les
symptômes du SAD (Troubles de l’Humeur Saisonnier) assis en face d’un purificateur
d’air pendant une demi-heure tous les matins pendant un mois. La moitié des sujets
ont reçu un faible niveau d’ions négatifs, et l’autre moitié un niveau élevé. Le niveau
supérieur de traitement d’ions négatifs s’est avéré aussi efficace contre le SAD que
les antidépresseurs comme le Prozac et Zolof, et sans les effets secondaires de ces
médicaments (Finley, 1996).

Les ions négatifs pour une attitude positive
Les ions positifs, que l’on trouve en abondance dans la plupart des environnements
intérieurs, provoquent une surproduction de sérotonine. La sérotonine est un
neurotransmetteur qui aide l’organisme à lutter contre le stress mental, émotionnel et
physiologique.
Une surproduction entraîne d’abord l’hyperactivité, qui conduit rapidement à l’anxiété
et à la dépression dans certains cas. Les traitements par les ions négatifs se sont
avérés positifs pour réduire la surproduction de sérotonine, et donc réussir à alléger
la dépression dans certains cas (Kreuger, 1957).

Les ions négatifs pour nous aider à mieux dormir
En 1969, des chercheurs français ont découvert que la surproduction de la
neurohormone sérotonine est la cause d’insomnies et de cauchemars. En utilisant l’ionisation négative pour traiter un groupe de personnes en situation de problèmes de sommeil, suite à une surproduction de sérotonine, ces sujets ont réussi à mieux dormir
(Soyka, 1991).

U. S. Dept. de l’Agriculture
Une étude récente du département américain de l’Agriculture a constaté qu’en
ionisant une chambre, on arrive à 52% de poussière en moins et 95% de moins de
bactéries dans l’air de la pièce (car la plupart des polluants décelés se retrouvent sur
les nano-particules de poussière en suspension dans l’air).
Le U.S.D.A. a également réalisé une autre étude pour tester l’efficacité de l’ionisation
à éliminer les « Salmonella Enteritidis » de l’air. Les ions négatifs réduisent de façon
drastique les particules aéroportées de salmonelles :
« Ces résultats indiquent que l’ionisation négative de l’air peut avoir un important
impact sur la charge microbienne aérienne dans un poulailler et au moins une partie
de ces effet par l’élimination radicale des micro-organismes.  »
déclaration du U.S.D.A.

Magazine Good Housekeeping
En Mars 1999, le Magazine Good Housekeeping a réalisé un test de la fumée avec
un ioniseur avec ses ingénieurs et à conclu avec une suppression total de la fumée
dans le local dédié.

Service de recherche agricole (de l’USDA)
Le service de recherche agricole du Département américain de l’Agriculture a testé
l’efficacité des ioniseurs pour supprimer la poussière dans un couvoir de volaille. Le
niveau de poussière est très élevé dans un tel environnement. Dans cette étude,
l’utilisation d’un ioniseur a abouti à l’élimination en moyenne de 81,1 et 92,2%. La
suspension dans l’air des salmonelles (les oeufs) a été également été
significativement réduite.

Journal d’Hygiène
Les scientifiques ont montré que dans les unités de grands brûlés et de chirurgie
plastique, l’utilisation de l’ionisation réduit les niveaux des bactéries de plus de 96%
après une période de deux semaines, ce qui entraîne la guérison rapide et meilleure
des patients.

Journal de microbiologie appliquée
Les scientifiques ont découvert que l’utilisation d’ions négatifs réduisait la présence
de virus en suspension d’environ 40%. Une étude publiée dans l’édition 1987 a
également montré que cette utilisation est exempte d’effets secondaires indésirables.

Science
Une étude de 1976 de cette même publication a fourni les preuves que les ions
négatifs peuvent avoir un effet biologique de destruction radicale sur les
microorganismes aéroportés.

Journal d’Hygiène
Une étude de 1979 a montré que l’utilisation de l’ionisation négative a protégé des
poulaillers contre l’infection à transmission aérienne lors de l’épidémie du virus mortel
de la maladie de Newcastle.

Journal of Food Protection
Une étude de 2001 a révélé que l’ionisation négative aéroportée a été très efficace
pour détruire les salmonelles aéroportées et de surface.

Université de Médecine et de Pharmacie (Roumanie)
Un test sur des rats mâles a montré qu’un niveau modéré d’ions négatifs a augmenté
la résistance des rats, réduisant ou éliminant l’effet de certains produits chimiques.

Effet des ions négatifs sur les conducteurs
Une étude des laboratoires de recherche du constructeur japonais Toyota a montré
que les ions négatifs peuvent améliorer les effets de la fatigue et le comportement
des conducteurs.

Les ions négatifs sont efficaces pour le traitement du cancer
(Cited from High-Voltage Treatment published by Youth Publishing)
En 1950, le Dr Haskell a appliqué des charges de ions chargés négativement aux
patients soulis à l’hypertension artérielle. Étonnamment, les ions négatifs se sont
avérées avoir un effet positif en abaissant la pression artérielle, alors qu’aucun effet
bénéfique n’avait été observé avec des ions positifs. Les ions négatifs sont aussi
efficaces contre la grippe, l’asthme et en particulier les maladies des bronches. Une
autre étude réalisée par l’université de Francfort avec une équipe de cancérologie,
afin d’étudier plus avant les effets physiques d’ions négatifs sur les cellules
cancéreuses. Différents types de cellules cancéreuses ont été transfusés dans le
corps de souris. Afin d’avoir une base de comparaison, des groupes de souris ont été
placées, chaque jour dans un environnement d’ions négatifs tandis que l’autre
groupe est resté intact. En conséquence, les souris dans l’environnement des ions
négatifs a vécu en moyenne 59 jours, alors que les souris qui n’ont pas été traitées
34 jours. Les souris de l’équipe expérimentale ont vécu 25 jours de plus et certaines
sont même arrivées à 80 jours!
Le résultat de l’expérience a confirmé l’efficacité du Ions négatifs dans le traitement
du cancer.
Source : « Ions négatifs Stimuler mitochondries » Institut de physique théorique et
expérimentale Biophysique de l’Académie des Sciences de Russie, Pushchino, région de Moscou, Russie.

Sources:
– Negative ion report, « Economy Daily News » – (2002)
– Negative Ions Create Positive Vibes, Web Medical Doctor, (2002)
– American Academy of Allergy, Asthma, and Immunology (1998). AAAAI Patient/Public Resource Center
– Boguslaw, Maczynski, & Falkiewicz, B. (1973). « Effects of Various Ionizing Factors on the Concentration of Condensation Nuclei in the Air of an Office Room ». Balneoclimatological Institute in Poznan, Poland.
– Finley, M. (1996). « The PC Blahs: Do You Have Ion-Poor Blood? ». Future Shoes (wwwskypoint.com).
– Kornbleuh, Igho, M. D., et al. (1959). « Polarized Air as an Adjunct in the Treatment of Burns ». Philadelphia: Northeastern Hospital.
– Kreuger, A. P. (1957). « The Action of Air Ions on Bacteria ». Journal of General Physiology. Berkeley: University of California.
– Kreuger, A. P. (1957). « The Biological Mechanisms of Air Ion Action ». Journal of General Physiology. Berkeley: University of California.
– Kreuger, A. P. (1974). « The Influence of Air Ions on a Model of Respiratory Disease ». Paris: Proceedings of the World Congress of Medicine and Biology of the Environment.
– Laws, C. A., & Holiday, E. R. (1975). « Air Ions in Physical Medicine and Environmental Hygiene ». Proceedings of the Symposium of the British Society of Environmental Engineers.
– Minkh, A. A. (1961). « The Effect of Ionized Air on Work Capacity and Vitamin Metabolism ». Journal of the Academy of Medical Sciences, U.S.S.R. (Translated by U.S. Department of Commerce, Washington, D.C.).
– Soyka, F. (1991). The Ion Effect. Bantum Premium, U.S.
– Stark, W. (1971). Vitaionen-ein potentieller Gesundheitsfaktor. Lugano, Switzerland: Tipografia.
– Sulman, F. G. (1974). « Influence of Artificial Air Ionization on the Human Electroencephalogram ». International Journal of Biometeorology, vol. 18.
– Sulman, F. G. (1974). « Serotonin-Migraine in Climatic Heat Stress, Its Prophylexis and Treatment ». Elsinore, Denmark: Proceedings of the International Headache Symposium.
– Tchijewski, A. L. (1960). « Air Ionization: Its Role in the National Economy ». Moscow: State Planning Commission of the U.S.S.R. (Translated by the office of Naval Intelligence, Washington D.C.).
– Wehner, A. P. (1962). « Electro-Aerosol Therapy ». American Journal of Physical Medicine, vol. 41
– ELECOMAC – Division Santé BP 113 – 07130 SAINT PERAY France

Cette entrée a été publiée dans Ioniseur d'air et allergie. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *