Pollution dans les voitures : purifiez l’air de votre habitacle !

Une étude du laboratoire d’hygiène de la Ville de Paris (LHVP) commandée par Midas révèle que nous sommes bien plus exposés à la pollution dans l’habitacle de notre véhicule qu’en marchant en plein centre-ville ! En effet, les analyses démontrent que l’air présent dans les voitures contient non seulement du benzène et du dioxyde d’azote (qui entrent via le système de ventilation), mais également du formaldéhyde et des composés organiques volatils (COV). Ces polluants d’origine interne (ils sont présents dans les peintures, vernis, colles, moquettes, tapis), hautement toxiques, peuvent causer divers troubles et problèmes de santé : irritation de la peau et des muqueuses, difficultés respiratoires, fatigue, maux de tête…

Embouteillage
Pollution de l’air dans l’habitacle

Si les taux les plus élevés de COV se trouvent dans les véhicules neufs ou récents, les polluants biologiques allergisants qui sont apportés par l’homme (ex : miettes de pain ou cendres de cigarettes qui se transforment en moisissures) concernent toutes les voitures.

Pourtant, des solutions existent pour désinfecter sa voiture et éviter de respirer quotidiennement cette pollution insidieuse. L’hygiène est déjà une première réponse. À l’instar de sa maison, il faut en effet nettoyer et désinfecter régulièrement son habitacle à l’aide d’un aspirateur, de chiffons et de produits désinfectants naturels tels que le savon noir.

Ensuite, il faut placer un ioniseur de voiture qui élimine les odeurs désagréables, les poussières, la suie, les particules fines, les bactéries, le pollen et les allergènes pendant que vous roulez. Pratiques, la plupart des modèles se branchent sur l’allume-cigare.

En savoir plus sur la pollution dans les voitures grâce à ce reportage diffusé au JT de France 2 le 11 septembre 2013 (23e minute) : http://www.francetvinfo.fr/replay-jt/france-2/13-heures/jt-13-heures-mercredi-11-septembre-2013_403711.html

et l’association AVEM : http://www.avem.fr/?page=pollution

Cette entrée a été publiée dans Ioniseur d'air et allergie. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *