La cérémonie du thé au Japon

Geishas préparant le thé (© nihon-zen.ch) Ce que les Occidentaux appellent « cérémonie du thé » se nomme au Japon Chanoyu, ce qui signifie « eau de thé ».

La maison de thé

L’endroit où se déroule le Chanoyu est généralement le Chashitsu. Il s’agit d’un petit pavillon isolé se trouvant au milieu d'un jardin spécialement aménagé et favorisant la méditation. C’est aussi un lieu d'exposition privilégié de nombreux arts japonais (céramique, calligraphie, architecture, art des jardins…).

 

Les origines

À l’origine pratiqué par les moines bouddhistes zen, le Chanoyu est au fil du temps devenu une pratique socioculturelle profane située au confluent de plusieurs arts traditionnels. C’est un véritable rituel qui incite au calme et à la méditation et qui est censé œuvrer pour l'harmonie et la paix. La cérémonie du thé atteint des sommets de perfection et représente une tradition incontournable au cœur des coutumes japonaises.

Bol, fouet et pot à thé traditionnels (© lejaponais.fr)

 

Le déroulement de la cérémonie

Lors d'un Chanoyu, on sert un thé vert, le matcha. C'est un thé en poudre battu, et non pas infusé.
Avant d’entrer dans la salle où aura lieu la cérémonie, les invités s'accroupissent et entrent dans cette position. L'hôte salue le tokonoma, alcôve où se situent une peinture (kakemono) et un arrangement floral raffiné (Ikebana), puis se dirige près du foyer pendant que les invités se tournent face au tokonoma.
Il est déconseillé de parler pendant la cérémonie du thé et il est impératif de se déchausser, les tatamis ne devant pas être souillés.

null
Selon un ordre prescrit et rigoureux, le Maître du thé procède à la cérémonie. Il purifie à l’aide de linges de soie le service qui contiendra le thé, chauffe l’eau à une température précise, la verse sur la poudre de matcha. Puis il fait naître dans chaque bol, avec un fouet de bambou, une mousse délicate à la surface du thé et présente une part égale du breuvage à chacun des invités avec respect et humilité. Les invités sont assis « en seiza », c’est-à-dire sur leurs talons.

Chaque invité déguste le breuvage lentement dans un bol (chawan) qu'il aura fait tourner pour pouvoir en admirer toutes les faces. Le chawan se tient d'une façon précise : la main droite maintient le bol tandis que la main gauche soutient celui-ci avec sa paume.

Souvent, à la fin de la cérémonie, le Maître du thé présente les instruments qu’il a utilisés pour préparer le rituel (spatule, fouet, pot à thé) et indique le nom des artisans qui les ont fabriqués. Une sucrerie spécialement confectionnée pour la cérémonie du thé peut être offerte aux invités qui saluent l'hôte pour le remercier.

La cérémonie du thé peut se prolonger de 45 minutes jusqu’à plusieurs heures. Lors des cérémonies formelles, les femmes revêtent un kimono. Si la cérémonie du thé peut varier en fonction de plusieurs facteurs (situation géographique du pavillon de thé, nombre d’invités, l’école de laquelle se revendique le Maître de thé, etc.), son caractère spirituel reste immuable. Lors de la cérémonie du thé, on célèbre l’harmonie, le respect, la pureté et la tranquillité d’esprit…

Découvrez la sélection Sens Original de null et de théières traditionnelles du Japon.null

Théière en fonte du Japon Icho ocre  Théière en fonte du Japon Arare noire Théière traditionnelle vert fleur du Japon  

Cette entrée a été publiée dans Mieux vivre. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à La cérémonie du thé au Japon

  1. marie dit :

    Pourquoi doit on rentrer acroupie dans la salle ? C’est un signe de respect ?

  2. Benjamin Berzolla dit :

    Chère Marie,

    Il semblerait que ce soit la position d’usage au Japon lors de tous les moments officiels (cérémonie du thé ou autre).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *