Comment mieux respirer pour mieux vivre ?

La respiration est une action que nous faisons de manière naturelle et innée. Et pourtant, le mouvement respiratoire fait appel à des mécanismes corporels complexes. Pour mieux respirer, les indications à suivre reposent sur la maîtrise de soi et l’adaptation de notre environnement. Nous allons observer quelques recommandations applicables à notre vie quotidienne et aborder ensuite le fonctionnement de notre respiration.

Un air intérieur sain et dépollué

Pour conformer son environnement à une respiration plus saine, on peut commencer par installer de bons ventilateurs. Néanmoins, l’aération naturelle doit se faire pendant une bonne demi-heure tous les jours, simplement en ouvrant les fenêtres.

On peut également utiliser chez soi un purificateur d’air pour mieux respirer. Ce dernier doit être bien choisi car certains modèles diffusent parfois de l’ozone, aussi nuisible que l’air pollué. De là peuvent survenir de nombreux problèmes de santé : dommages au niveau des poumons, déclenchement d’une toux chronique ou accentuation d’un asthme. Les professionnels sont là pour vous renseigner à ce sujet. Un mauvais choix de matériel est surtout dangereux pour les enfants en bas âge, ou quiconque ayant des troubles respiratoires. La précaution la plus simple reste d’aérer son lieu de travail ou son habitat, chaque jour.

Contrôlez votre respiration

Le lien entre l’état psychologique et la respiration équivaut au rapport subconscient/conscient. La respiration peut, ainsi, passer facilement de l’activité physique au réflexe, il suffit d’apprendre à la contrôler. Certaines personnes, comme les asthmatiques, ont besoin de l’assistance d’un inhalateur. Lorsque l’on maîtrise sa respiration, on s’endort facilement car on peut réduire son débit respiratoire. En contrôlant son souffle, il est plus aisé de réduire son stress et de faciliter sa concentration.

Il faut séparer les notions de souffle et de respiration : le souffle est l’énergie de la respiration. Une respiration haute est, sans surprise, due à l’angoisse, la peur. Une respiration saccadée est plutôt due aux pleurs, aux sanglots. Un souffle haletant dans la gorge accompagne un orgasme. Enfin, le sommeil profond se caractérise par une respiration lente. En pratique, le type de respiration le plus courant est celui des côtes. Elle requiert une activité musculaire au niveau de certaines côtes plutôt raides. Le diaphragme monte pendant l’inspiration et descend à l’expiration.

Le fonctionnement interne de la respiration

Nous respirons pratiquement tous par le biais de différentes zones de notre corps : le ventre, les côtes et les clavicules. Lorsque l’on pratique une respiration ventrale, le ventre se gonfle au moment de l’inspiration et se rétrécit à l’expiration. Parallèlement, le diaphragme descend lorsqu’on inspire et il monte à l’expiration, à l’inverse de la respiration par les côtes. La respiration via les clavicules ne fait appel qu’à une toute petite partie des poumons. Elle s’avère épuisante et est surtout fréquente chez les personnes stressées. L’effort exigé est gigantesque en comparaison à l’entrée d’air qui est très réduite.

La compréhension de ces différentes notions est indispensable pour trouver les bons moyens de mieux respirer.

Pour aller plus loin :

http://www.ligne-en-ligne.com/articles/respirer-mieux.html
http://www.notretemps.com/sante/5-exercices-mieux-respirer,i72403

Cette entrée a été publiée dans Mieux vivre. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Comment mieux respirer pour mieux vivre ?

  1. research paper dit :

    I can only say that it is good to make a breathing exercises. When you come back home after work, first of all make a complex of bre. exercises. It will increase a motivation to do something at home + it is well for health.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *